Gibson, l’idole du rock, en faillite

La marque iconique américaine de guitare électrique a annoncé son dépôt de bilan.

Eddy Mitchell doit être effondré. L’adorateur d’Elvis Presley, qui hésite encore entre Belleville ou Nashville, a dû s’étrangler à l’annonce, le 1er mai dernier, du dépôt de bilan de la marque légendaire de guitares électriques Gibson. Fondée en 1902 dans la cité américaine de la musique rock , blues et country, immortalisée par Bob Dylan, Elvis, Chuck Berry ou Jimmy Page, le roi de l’instrument haut de gamme n’a pas su s’adapter à un monde en transformation. Comme l’autre icône du rêve américain Harley Davidson_la moto de Johnny_, elle aussi en situation délicate, Gibson a cru un temps que les légendes ne meurent jamais. Et pourtant…Le leader de la guitare électrique haut de gamme -40% du marché -, n’a pas vu arriver la concurrence, venue notamment de Chine, qui tire les prix vers le bas.

Toujours l’objet du culte des vieux rockeurs, la marque légendaire n’a pas su non plus répondre à la demande de la nouvelle génération, fans d’instruments connectés et autres gadgets high-tech. Ses tentatives de diversification dans les systèmes audio (casques, amplis), avec le rachat de l’activité divertissement de Philips en 2014 pour 135 millions de dollars, a fini de plomber l’entreprise. Et même si, placée sous le chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites (avec un accord de refinancement), Gibson pourra continuer à offrir ses instruments aux nostalgiques du monde entier, le déclin de la reine de la guitare électrique, semble inexorable. Et notre Eddy national va devoir cultiver ses racines à Belleville plutôt qu’à Nashville.

Source: Lexpress.fr – https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/gibson-l-idole-du-rock-en-faillite_2005586.html

Laissez un commentaire

Publicité
:: Fringales ::