Tourisme en Europe : l’obstacle financier toujours prépondérant

En 2016, 62% de la population de l’Union européenne âgée de 15 ans et plus a effectué au moins une excursion. La moitié a réalisé au minimum un voyage intérieur d’au moins une nuitée en 2016 et presque un tiers a effectué au minimum un voyage à l’étranger selon une récente étude Eurostat. Si une majorité de la population de chaque pays a déjà effectué un déplacement, beaucoup (68%) n’ont jamais voyagé à l’étranger. Pourtant, le tourisme représente un enjeu économique de taille sur le Vieux continent. Il joue un rôle important en termes d’emploi et d’activité pour les entreprises.

Les contraintes financières freinent la mobilité

D’après la Commission européenne, quasiment la moitié (48 %) des Européens qui n’avaient effectué aucun voyage l’ont imputé au moins en partie à des raisons financières. Les obstacles financiers sont avancés comme le principal frein pour tous les groupes d’âge, à l’exception des personnes âgées de 65 ans qui évoquent plus souvent des raisons de santé.

En Europe, les pays les plus touchés par cette barrière financière sont clairement la Grèce (75 % ), le Portugal (66%) et la Croatie (62 %). Par contre, au Luxembourg, la situation est bien différente. En 2016, seuls 19% de la population n’avaient fait aucun voyage. En France, on compte pas moins de 26% de la population n’ayant effectué aucun déplacement et quasiment 24% du coté de l’Allemagne.

Outre les raisons financières, la Commission européenne évoque le manque d’intérêt ou de motivation pour voyager (24,3%). C’était une raison courante en Suède (60 %), en Slovaquie (57 %) et au Portugal (53 %), suivis par la Belgique (44 %), l’Autriche (38 %), l’Allemagne et la Finlande (35 % chacune).

Les raisons de santé (19,5%), les engagements familiaux (20%) constituent les raisons mineures de cette non-participation au séjour touristique. En République tchèque (40 %) et en Allemagne (39 %), les questions de santé étaient mentionnées comme la principale raison de rester à la maison. Le travail ou les études étaient très fréquemment cités au Portugal (31 %), en Belgique, en Allemagne et en Autriche (25 % chacune). 20 % des pays Etats membres ont mentionné des problèmes de santé, tandis que d’autres ont indiqué qu’ils ne souhaitaient pas voyager.

Les Européens du Sud frappés par la crise

La crise de 2008 a freiné le pouvoir d’achat des Européens du Sud, ce qui a entravé les possibilités d’excursion. La grande récession a eu d’énormes répercussions économiques sur des pays comme l’Espagne, le Portugal ou la Grèce. A Athènes par exemple, entre juillet 2009 et juillet 2013 , le taux de chômage dans la population active a gagné près de 20 points. Le chômage des moins de 25 ans, de plus de 35 points pour atteindre près de 60%. Les mesures budgétaires adoptées par Athènes à la demande de ses créanciers “ont mis à mal la répartition des revenus et aggravé la pauvreté” selon l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE)En ce qui concerne le pouvoir d’achat, le magazine économique Capital évoque que le revenu brut disponible avait chuté de 29,5% entre les premiers trimestres de 2008 et de 2013.

Le tourisme : moteur de l’économie européenne

L’Europe a accueilli 616 millions de touristes internationaux en 2016, équivalent à la moitié du total mondial. D’après des chiffres l’organisation mondiale du tourisme, la France, qui a accueilli plus de 82 millions de touristes en 2016, reste la destination touristique préférée des étrangers. Suivent ensuite les États-Unis et l’Espagne avec respectivement plus de 75,7 millions et 75,6 millions de visiteurs. La Thaïlande a fait une entrée remarquée dans le classement en se positionnant directement neuvième avec 32,6 millions de touristes en 2016.

Après une année difficile en raison des attentats, le secteur du tourisme français a retrouvé des couleurs. En 2017, La fréquentation des hébergements touristiques (hôtels, campings) dans l’Hexagone avait atteint un niveau record , avec 429 millions de nuitées enregistrées, une hausse de 5,6% sur un an favorisée par le retour des touristes français comme étrangers, d’après l’Insee.

Source: La Tribune – https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/tourisme-en-europe-l-obstacle-financier-toujours-preponderant-783596.html

Laissez un commentaire

Publicité
:: Fringales ::