Barbra Streisand s’excuse après ses commentaires concernant Michael Jackson

Lors d’une entrevue avec le quotidien britannique The Times pour faire la promotion d’un spectacle à venir à Londres, la chanteuse avait livré ses impressions au sujet du documentaire-choc diffusé sur HBO au début du mois de mars.

La diva américaine avait affirmé qu’elle croyait les dires de Wade Robson et James Safechuck, deux présumées victimes du roi de la pop, qui racontent dans le film avoir été agressés sexuellement à répétition dans leur enfance par Michael Jackson. C’était « très douloureux » à regarder, selon la chanteuse.

Elle semblait toutefois plutôt ressentir de la sympathie pour Michael Jackson – qui était « très aimable, très enfantin », selon elle – en raison de son passé familial difficile. « Ses besoins sexuels étaient ce qu’ils étaient, qu’ils proviennent de son enfance ou qu’ils soient de source génétique », avait-elle expliqué au Times.

Des sentiments partagés

Quand le journaliste du Times lui a demandé si elle était en colère contre Michael Jackson, elle avait dit qu’elle était partagée. « Je me sens mal pour les enfants. Je me sens mal pour lui. Je suppose que je blâme les parents qui laissaient leur enfant dormir avec lui. »

« Vous pouvez dire “agressés sexuellement”, mais ces enfants, comme vous les avez entendus le dire [Robson et Safechuck, maintenant adultes], ils étaient emballés d’être là, avait-elle avancé. Tous les deux se sont mariés et ont des enfants, donc cela ne les a pas tués. »

« Avez-vous vraiment dit ça? », a écrit sur Twitter, au sujet de cette dernière citation, le réalisateur de Leaving Neverland, Dan Reed. Les commentaires de Barbra Streisand ont suscité un tollé sur les réseaux sociaux.

La chanteuse réagit à la critique

Dans un communiqué envoyé samedi à l’Associated Press, un jour après la publication de l’entrevue avec le Times, la chanteuse a voulu préciser ses pensées.

« Pour être totalement claire, il n’y a aucune circonstance ou situation où il est OK que quiconque exploite l’innocence d’un enfant. » Elle dit ne ressentir « que de la sympathie » à l’égard de Wade Robson et James Safechuck.

« Le rôle le plus important d’un parent est de protéger ses enfants, ajoute-t-elle dans le communiqué. Il est clair que les parents de ces deux jeunes hommes [Robson et Safechuck] ont aussi été manipulés et séduits par la célébrité. »

Dans une seconde déclaration publiée samedi, Streisand a reconnu qu’elle aurait dû mieux choisir ses mots.

Elle a ajouté qu’elle admirait les accusateurs de la défunte vedette de la pop pour avoir « dit leur vérité ».

L’image de Michael Jackson, décédé en 2009, est mise à mal depuis la diffusion de Leaving Neverland, bien que le chanteur ait été soupçonné de pédophilie depuis plus de 25 ans. Il avait été déclaré non coupable d’agression sexuelle sur un garçon de 13 ans à l’issue d’un procès en 2005.

De son côté, la famille de Michael Jackson a dit que les deux hommes qui témoignent dans le documentaire sont des « menteurs avoués » et a décidé de poursuivre HBO, en affirmant que le film est un « assassinat posthume ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*

Publicité
:: Fringales ::