Déserts médicaux : ces jeunes diplômées qui choisissent d’exercer à la …

Elles ont choisi de prendre le contre-pied de leurs camarades. À 30 ans et pour son premier poste de médecin, Anne-Laure Bettaibi a choisi de revenir auprès de sa famille, dans une zone rurale de l’Orne. « On ne se voit pas du tout élever nos enfants dans un environnement plein de bitume », indique la jeune diplômée. Il y a deux mois et demi, elle a accepté ce poste en pleine campagne à condition d’avoir deux demi-journées dans la semaine pour s’occuper de sa famille. Dans cette commune de 1 300 habitants, la mairie lui a déroulé le tapis rouge : un cabinet médical rénové et six mois de loyer gratuit.

 

Des aides à l’installation

 

À quelques kilomètres de là, dans le département voisin de la Sarthe, Claire Reneaux vient d’installer son cabinet. En échange de cinq ans d’exercice sur place, elle a reçu au total 40 000 € d’aides à l’installation. Aujourd’hui, près de 6 millions de Français vivent dans des déserts médicaux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*

Publicité
:: Fringales ::