Cette planète a (presque) survécu à la mort de son étoile

C’est une grosse boule majoritairement composé de fer que des astronautes ont déniché dans le disque de débris entourant un cadavre stellaire à 410 années-lumière de la Terre. Ce « planétésimal » est le reliquat d’une planète bien plus grosse qui a survécu à la cataclysmique suite d’évènements qui transforment les étoiles comme le Soleil, à la fin de leur évolution, en naines blanches.

Une découverte rarissime

L’objet a été détecté par des astrophysiciens de l’université de Warwick en Angleterre, à l’aide du Gran Telescopio Canarias installé sur l’île de La Palma, en Espagne. Il a été repéré au sein du disque de débris entourant la naine blanche SDSS J122859.93 + 104032.9. À l’intérieur de ce disque, ils ont découvert un anneau de gaz s’écoulant d’un corps solide, comme la queue d’une comète. Selon les chercheurs, le planétésimal à l’origine de cette émission gazeuse doit mesurer quelques centaines de kilomètres de diamètre et il orbite tout proche de la naine blanche dont il fait un tour toutes les deux heures.

Si proche, il doit affronter les intenses forces gravitationnelles générées par la naine blanche. Un astéroïde typique n’y aurait pas résisté et aurait été déchiqueté. Aussi, les auteurs de l’étude qui est publiée dans la revueScience, proposent que cet astre soit composé principalement de fer et de nickel. Il s’agirait en fait du noyau, mis à nu, d’une planète bien plus grosse qui résidait autrefois dans ce système, probablement à une distance bien plus grande de son étoile. C’est seulement le deuxième objet de cette nature qui est connu.

Même avenir pour le système solaire

Cette naine blanche représente la dernière phase de l’évolution d’une étoile qui devait peser environ deux masses solaires. Aujourd’hui, elle pèse environ 0,7 masse solaire pour une taille équivalente à celle de la Terre. Dans cinq ou six milliards d’années, le Soleil sera lui aussi devenu une naine blanche. Auparavant, il grandira démesurément pour former une géante rouge dont l’enveloppe avalera les planètes internes, Mercure, Venus et sans doute la Terre.W Hydrae représente un bon exemple de cette future étape du Soleil qui devrait débuter dans environ 4,5 milliards d’années. C’était une étoile similaire à la nôtre mais aujourd’hui son diamètre est deux fois plus grand que le diamètre de l’orbite terrestre autour du Soleil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*

Publicité
:: Fringales ::