La bière menacée par le réchauffement climatique

S’il fallait une raison supplémentaire de s’inquiéter du phénomène…

Si la fonte des glaces, la disparition d’Internet – ou tout simplement la destruction du monde – ne vous inquiète pas plus que ça, peut-être que la pénurie de bière qui s’annonce d’ici moins d’un siècle va éveiller vos consciences.

Un groupe de chercheurs vient de publier un rapport inquiétant sur le réchauffement climatique et son impact sur la culture de l’orge, ingrédient nécessaire à la confection de la plus populaire boisson alcoolisée au monde. Menée entre autres par le Dr Dabo Guan, professeur d’économie spécialisé dans le changement climatique, cette recherche vise surtout à démontrer les effets du cataclysme écologique attendu, qui affecterait jusqu’à nos habitudes les plus profondes. Objectif : sensibiliser ceux qui se croient, plus ou moins consciemment, au-dessus d’un problème qui menace la planète entière.

« Un luxe essentiel »

Avec 17% de l’orge utilisé pour la préparation (le reste servant majoritairement à nourrir le bétail à grande échelle), le groupe d’étude a déterminé par des procédés mathématiques, comment les grands changements climatiques affecteront la production de la céréale. En concentrant les effets de la pénurie annoncée sur les plus gros marchés de la bière, le Dr Guan et le reste de l’équipe ont déterminé que le prix de la bouteille pourrait doubler en Irlande, voire même sextupler en République Tchèque. Afin de rendre leurs chiffres parlants au plus grand nombre (et au plus concerné), les chercheurs ont déterminé les conséquences sur les plus gros marchés mondiaux de la bière que sont les États-Unis et la Chine, qui perdraient entre 10 et 20% de leurs stocks d’ici quatre-vingts ans. À l’image du café et du chocolat, la bière deviendrait un « luxe essentiel » comme les appelle le groupe de recherche – des denrées dont les populations les plus pauvres se verront de plus en plus privées, mais dont les plus riches ne peuvent déjà plus se passer.

« Notre but n’est pas d’encourager les gens à boire plus de bière, » prévient le Dr Guan – une conclusion qui peut paraître amusante, mais qui témoigne d’une inquiétude légitime quant à une certaine forme d’égoïsme, et à une incapacité chronique à ne pas concevoir les catastrophes que le marché et les modes de consommation qu’il sous-tend sont en train d’engendrer. Frapper nos habitudes les plus ancrées, là où ça fait mal, devient un moyen comme un autre pour nous faire réaliser l’imminence des changements à adopter collectivement – il en va de la survie de l’humanité et des pintes pas chères.

Source: Rolling Stones – https://www.rollingstone.fr/biere-menacee-rechauffement-climatique/

Laissez un commentaire

Publicité
:: Fringales ::